top of page

L'Iran

Archaeological Map

Aperçu du pays

Recueil d'informations sur la CIA

Targeted Groups
Perpetrators
Alert Status
Genocide Stage(s)
  • Bahaïs

  • Sunnites

  • Personnes LGBTQIA+

  • Défenseurs des droits de l'homme

  • Gouvernement

  • Corps des Gardiens de la révolution islamique

Urgence
Étape 8 : Persécution, Étape 9 : Extermination

Détails

Depuis la Révolution islamique de 1979, les civils iraniens vivent sous un régime strict et répressif, et les minorités sont la cible de graves violations des droits humains. L'islam chiite est la religion dominante en Iran, tandis que les minorités religieuses bahaïes et sunnites sont confrontées à des niveaux élevés de discrimination, de déshumanisation et de persécution. De plus, dans un contexte géopolitique régional hostile et de tensions autour du programme nucléaire iranien, les dirigeants iraniens ont même incité au génocide contre Israël. La communauté LGBTQIA+ fait également partie des minorités les plus persécutées d'Iran, et la République islamique a exécuté des milliers d'homosexuels depuis 1979. Contrairement à ses voisins, l'Iran autorise et subventionne des milliers d'opérations de changement de sexe, bien que cette politique ne vise pas à accepter l'identité transgenre. mais effacer plutôt l’homosexualité. Les élections présidentielles de 2021 n’ont pas été libres et injustes, et les défenseurs des droits humains sont constamment persécutés. Après la rupture des relations diplomatiques entre les États-Unis et l’Iran sous la présidence de Trump, l’avenir de l’approche iranienne en matière de droits de l’homme, de développement nucléaire et de relations internationales reste incertain.

Ethiopia Report Capture.PNG
Read Report
Dernière mise à jour de la page :
12/09/2021

Ressources

Screen Shot 2021-08-30 at 9.50.49 AM.png

Iran 1979 : héritage d'une révolution | Al Jazeera

Screen Shot 2021-04-22 at 6.57.38 PM.png

Rapport pays sur l'Iran 2021 | Human Rights Watch

Ethiopia Report Capture.PNG

Comment l’Iran persécute certains membres LGBTQ+ tout en en subventionnant d’autres | Blogues LSE

bottom of page